Population : environ 41 100 habitants

Fondation : 1925

Agglomération minière au cœur de l’Abitibi-Témicamingue, née d’une course vers l’or au début des années 1920.

ROUYN  rappelle le souvenir d’un capitaine du régiment Royal-Roussillon de l’armée de Montcalm.

NORANDA  est emprunté à la Compagnie Noranda qui exploite les gisements de cuivre Horne, Powel et Chadbourne.  Aujourd’hui, ces deux villes sont fusionnées et une fonderie de cuivre est située à l'emplacement de l'ancienne mine Horne, fermée depuis 1976. Cette fonderie est devenue l'une des plus modernes et des plus grandes usines de recyclage du genre en Amérique du Nord, grâce à sa capacité unique à traiter des approvisionnements complexes.  La fonderie compte plusieurs employés.

Maison-Mère des Soeurs de Notre-Dame-Auxiliatrice

La construction débute en 1951 sous la bienveillante responsabilité de Mgr Louis Rhéaume, o.m.i., co-fondateur de la communauté qui juge le moment venu de procurer aux religieuses une Maison Mère autonome et de construire en même temps un orphelinat pour recevoir uniquement des filles.  

Nos Soeurs Aurore Racicot, assistante générale et Marie Turgeon, économe générale, se tiennent en contact avec les ingénieurs qui guident la réalisation des travaux.

C'est le 16 janvier de l'année mariale 1954 que s'effectue le grand déménagement de l'Orphelinat Saint-Michel, rue Rhéaume, à la Maison Mère et Orphelinat Notre-Dame du Sourire, rue Perreault Est.

Depuis ces années mémorables, l'immeuble complet a été maintes fois transformé pour répondre aux  besoins de l'heure.  Aujourd'hui encore, la vocation première de la maison se poursuit dans les différents services qui répondent aux situations actuelles.

Rattaché à la Maison Mère, l’Accueil Notre-Dame-du-Sourire offre des locaux pour différents services : ressourcements, formation professionnelle,  gymnastique, 

ressources intermédiaires: Pavillon Claude Larouche, Pavillon Du-Sourire, Un Chez-Soi adapté,

ressource de type familial: Centre Mgr Brunet.

Notre Maison Mère, maison de famille, oasis de paix, d’accueil, de fraternité abrite soixante  religieuses, y compris les membres de l’administration générale.  La maison accueille aussi des religieuses de passage pour un temps de retraite, repos, vacances, etc.  Elle ouvre également ses portes aux personnes qui viennent prier devant le Saint-Sacrement, se ressourcer, chercher réconfort et se recommander à nos prières.

En ce lieu de fraternité, nous retrouvons nos Soeurs aînées, nos malades et celles qui assument différents services  communautaires, d’accompagnement, d’écoute, de réception... 

"Grâce à leurs délicates attentions,à leur tendresse, à leur dévouement, les religieuses rendent l'Église présente à toutes les souffrances    
et manifestent ainsi l'amour merveilleux de Dieu."

 

Un département est réservé aux prêtres retraités.

"En assumant l'oeuvre du service temporel du clergé, la Congrégation désire répondre aux intentions de son Fondateur."

 

Quelques religieuses sont en service à l’Évêché de Rouyn-Noranda : chancellerie, secrétariat, réception, archives.  

Certaines assument des responsabilités au niveau de la pastorale diocésaine : Liturgie, Éveil vocationnel, Agente de pastorale, Formation chrétienne, Mouvement des Femmes Chrétiennes, Renouveau charismatique, Mouvement "Les Marguerites" (soutien aux prêtres).

D’autres sont présentes dans différents secteurs sociaux : Condition féminine, Communautés de base Justice Solidarité,  AQDR (Association Québécoise des Droits des Retraités ) ou encore dans divers services à domicile.

Soeur Rosia Douaire, n.d.a. première chancelière féminine dans le Canada.

Retour